• L'interview de Zlatan (Quamel Pusati)

     Au lendemain du match contre Porto, l’immense Suédois a accepté de répondre à nos questions. L’occasion de revenir sur son brillant début de saison et de faire un premier bilan.

    L’échange ayant eu lieu exclusivement en Suédois, il se peut que certaines expressions n’aient pas trouvé d’équivalent en Français.

    Qu’est-ce qui vous a poussé à venir en France ?

    Il y a principalement trois raisons. La première , c’est que je ne voulais pas terminer ma carrière sans avoir eu la chance de jouer contre Roy Contout. La deuxième, c’est que je suis très nostalgique de mon pays et que ça me fait énormément plaisir de jouer dans un championnat du même niveau même si le championnat suédois est quand même plus technique et la troisième c’est que je n’avais encore jamais fini la saison avec un nombre de buts à 3 chiffres, je voulais tenter l’expérience.

    L’argent n’a donc joué aucun rôle dans votre venue à Paris ?

    Aucun. Certaines personnes pensent que je gagne bien ma vie mais quand je vois ce que touche Lugano, je me dis que j’aurais pu demander beaucoup plus.

    On vous dit parfois caractériel et vous n’avez pas laissé un souvenir impérissable à Barcelone. Comment se passe votre adaptation dans le vestiaire parisien ?

    Très bien, il y a une ambiance exceptionnelle et on s’entraide beaucoup. Gameiro, par exemple, cire régulièrement mes chaussures et Hoarau porte mon sac.

    Vous avez joué dans quatre championnats différents avant de venir à Paris (Suédois, Néerlandais, Italien, Espagnol), quel regard portez-vous sur le championnat Français ?

    C’est un championnat intéressant.

    C’est-à-dire ?

    Surprenant.

    Mais encore ? 

    On ne s’ennuie pas, c’est un championnat qui m’apporte beaucoup de joie de vivre.

    Quelle est la chose dont vous êtes le plus fier depuis que vous êtes arrivé à Paris ?

    Il y a beaucoup de choses dont je suis très fier, à commencer par ma coupe de cheveux et ma moustache en duvet style « années collège » mais ce dont je suis le plus fier c’est d’avoir révélé à beaucoup de gens qu’ils étaient supporters parisiens depuis toujours et qu’ils l’avaient simplement oublié pendant près de dix ans. De voir refleurir tous ces t-shirts du PSG dans les rues, ça fait quelque chose.

    Avez-vous eu le temps de visiter un peu Paris, est-ce une ville qui vous plaît ?

    Pour moi, c’est sans conteste la plus belle ville du monde. Je n’ai pas encore eu le temps de tout voir, j’aimerais beaucoup visiter le stade Charléty et la Gare du Nord mais je me suis déjà promené sur le Boulevard MacDonald et à Place des fêtes, j’ai aussi mangé au Quick de Porte de Clichy, ça donne un bel aperçu du potentiel incroyable de cette ville.

    On vous a vu beaucoup marcher hier soir contre Porto, le coach vous l’a-t-il reproché ?

    Non, pas du tout, il est tout à fait conscient de la situation. Il sait que je suis déjà plus grand, plus costaud et plus technique que tous les autres joueurs, je ne peux pas en plus me permettre de courir plus vite qu’eux. Rien qu’en marchant, en ligue 1, j’ai déjà mis pas mal de défenseurs à l’amende.

    Le PSG aurait-il pu rivaliser avec Porto ?

    Cela aurait été un exploit de battre une équipe du championnat Portugais, qui fait partie des 11 ou 12 meilleurs championnats européens mais avec plus d’engagement physique, une plus grande justesse technique, une discipline tactique digne de la ligue des champions et un zest de chance, on aurait peut-être pu accrocher le nul.

    Pour terminer, quel serait le rêve le plus fou que vous aimeriez voir s’accomplir avec Paris ?

    Ce serait évidemment de gagner la coupe de la ligue, surtout que c’est une compétition énormément suivie en Suède mais on va d’abord se concentrer sur le championnat et on verra après.

     

     

    « Les brèves de la semaine (du 24/09 au 01/10 2012)L"Eco-logique (Quamel Pusati) »
    Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :