• Nouvel An : Réveillon nous !

    « 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 » etc...outre que ce décompte me rappelle chaque année le tube de Benny B et par là même les heures les plus sombres de notre histoire ; outre que je me suis toujours demandé à quoi cela pouvait bien servir de faire un décompte avant la nouvelle année, j'ai toujours éprouvé le plus profond mépris pour tous les gens qui fêtaient chaque année le réveillon de la Saint-Sylvestre et par conséquent pour moi-même.

    Or, depuis que plus un chat ne s'appelle Sylvestre et qu'il est donc devenu matériellement impossible de le fêter, il est de coutume de célébrer la nouvelle année. Doit-on se réjouir de ces réjouissances ?

    Savoir faire du tri-cycles

    Est-on bien sûr que le début d'une année marque le début d'un cycle et la fin d'un autre ? Nouvel an rime-t-il forcément avec nouvel élan ? Au nom de quoi peut-on être si sûr que les années se suivent et ne se ressemblent pas ? Pourquoi se réjouir de l'apparition d'une nouvelle année si c'est pour célébrer sa fin 365 jours plus tard ? Qu'y a-t-il de si joyeux à commencer une nouvelle année qui nous rapproche un peu plus de la retraite qu'on risque fort de ne jamais toucher ? Ceux qui crient ainsi chaque année « Le roi est mort, vive le roi! » oublient sans doute que le président Hollande est toujours en vie et qu'il n'y a donc pas de quoi en faire un fromage.

    Et puis n'est-ce pas un peu choquant de quitter une année sans en avoir fait le deuil ?

    Les vœux pieux de Saint Pépère

    La deuxième chose qui m'a toujours semblé suspecte dans cette célébration de la nouvelle année, c'est la tradition des vœux que l'on balance à tout-va comme une formule magique censée chasser les mauvais esprits. Quelle différence avec la superstition si ce n'est que la nuit de la Saint-Sylvestre, tous les chats sont gris ?

    Quelle valeur peuvent avoir des vœux de bonne année quand même François Hollande nous présente les siens avec une confiance et une détermination qui n'est pas sans rappeler celle de Jacques Cheminade à la veille des élections présidentielles ? Le seul vœu qui aurait pu se réaliser, c'est le fameux « bonne santé » puisque ça ne dépendait pas de lui. Hélas, il n'y a pas pensé mais nul doute que certains de nos futurs ex-amis s'en chargeront à sa place.

    Un président pas à la fête

    L'autre raison pour laquelle je ne crois pas aux vœux, c'est qu'il y a des vœux contradictoires. On ne peut pas à la fois souhaiter des bons vœux au président et souhaiter dans le même temps à la France de sortir de la crise en 2014 sans risquer la schizophrénie. Difficile également de souhaiter parallèlement la croissance économique et la diminution des gaz à effet de serre ou la victoire du P.S.G en champion's league et l'éradication d'Al Qaïda

    Non, décidément, si Hollande avait vraiment voulu réaliser nos vœux, il aurait commencé par ne pas intervenir à la télévision le soir du réveillon. Doit-on rappeler que le nouvel an se célèbre traditionnellement entre amis ? Les seuls vœux qu'on aurait aimé lui voir prononcer ce sont des vœux monastiques afin qu'il se retire à jamais de la vie politique française, en emportant avec lui, si possible, son ex-compagne. Après un an et demi de présidence, on peut affirmer sans se tromper qu'ils étaient définitivement faits l'un pour l'autre.

    La seule certitude pour 2014, c'est qu'on aura peut-être enfin de vraies raisons de souhaiter l'arrivée de 2015.

    « A chaque jour suffit sa haineLe retour de flemme de Flammarion »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    4
    loondie84
    Samedi 4 Janvier 2014 à 11:49
    je pense que Hollande a misé, et mise toujours sur l'effet placebo...
    3
    Jeudi 2 Janvier 2014 à 21:39

    @Nabelle: merci beaucoup

    @calimero: C'est vrai qu'on en viendrait presque à se dire qu'à côté, Sarkozy était populaire. Qui l'aurait cru il y a deux ans ? C'est le quinquennat qui fait ça en partie. Avant, c'était surtout le premier ministre qui ramassait, maintenant on a un président encore moins populaire que le premier ministre (Fillon-Sarko puis Hollande-Ayrault)

    2
    caliméro
    Jeudi 2 Janvier 2014 à 21:14

    Beaucoup de "thèmes fédérateurs", il suffit de s'en prendre à Pépère pour créer un climat détendu entre internautes. Si on avait un président plus doué et plus populaire, ce serait plus difficile de créer le même climat sympatique, cela finirait en débats infinis entre les pros et les contres. C'est quand même un bon côté de Hollande, non? fédérez tout le monde contre lui, droite gauche, et extrêmes confondus.

    1
    Jeudi 2 Janvier 2014 à 18:38

    Tout simplement génial Quamel !

    ton ironie est délicieuse.

    merci pour cette tranche de rire, toujours de la première fraicheur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :