• Marseille se défend de concurrencer la fête des morts (Quamel Pusati)

    « A Marseille, c’est la fête des morts tous les jours » peut-on lire sur une banderole du centre ville de Marseille depuis cet été, une initiative du maire de Marseille jugée déplacée par de nombreux collectifs.

    Alors que plusieurs associations dénoncent une concurrence déloyale ou un vol commémoratif et que d’autres s’interrogent  sur la pertinence de maintenir la fête du 2 novembre, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a tenu à réagir :

    « C’est un faux procès qu’on nous fait. D’ailleurs, Marseille a tenu à montrer qu’il respectait cette tradition puisqu’il y a eu deux morts la veille du 2 novembre alors que la plupart des autres jours, il n’y en a qu’un. »

    Pour Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, ce double attentat est d’ailleurs un signe que le plan d’urgence mis en place par le comité interministériel réuni pour l’occasion au mois de septembre « fonctionne bien » et que les Marseillais ont entendu « le message de la République qui doit être appliqué jusque dans le respect du calendrier ».

    Interrogés sur cette polémique, plusieurs habitants ont fait entendre une voix parfois discordante : « le bruit des fusillades n’est pas forcément l’idéal pour se recueillir sur une tombe.» juge Jean-Luc, habitant du XVème arrondissement. « Le mieux serait que les Marseillais acceptent de régler leurs comptes le jour de la Saint-Sylvestre, la mairie pourrait ainsi faire de belles économies sur les pétards et autres feux d’artifices » suggère quant à elle, Viviane, Chef de Projet évènementiel.

    Pour Ali, en revanche, gérant de pompes funèbres dans le XIVème arrondissement, « que la fête des morts ait lieu le 2 novembre ou un autre jour n’a pas d’importance et si on devait déplacer cette date, il n’y aurait pas mort d’homme ».

    Pour couper court à la polémique et montrer sa bonne volonté et sa détermination à maintenir la fête des morts à Marseille le 2 novembre, Jean-Claude Gaudin a ajouté :

    « J’invite tous les Marseillais à bien montrer, et ce, dès l’année prochaine, que le jour de la fête des morts est un événement particulier à Marseille et qu’on ne peut en aucun cas le confondre avec les autres jours. J’invite d’ailleurs tout le peuple Corse ainsi que les Basques et les Siciliens à venir célébrer cet événement avec nous en 2013. » Le genre de propositions, aurait dit Don Corleone, « qu’on ne peut pas refuser ».

    « Jérome Alonzo accusé de snobisme par le monde du footballComment séduire sa coiffeuse sans que ce soit tiré par les cheveux ? »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :