• Le gros kiff de Gourcuff

    Très à l'aise depuis un mois, le lyonnais enchaîne les bonnes performances en championnat comme en Coupe de la ligue, au point de susciter à nouveau les louanges du Net et de la presse. Certains commencent même à évoquer l'équipe de France et d'autres le voient déjà à la Coupe du Monde. Il ne manquerait plus alors que Toulalan pour reformer la grande équipe de 2010.

    L'aile ou la cuisse ?

    Positionné sur le côté gauche de l'attaque en début de saison, Yoann Gourcuff a séduit et ses performances n'ont pas battu de l'aile. Peu avare d'efforts et capable d'être décisif dans ce nouveau rôle, avec notamment deux buts en quatre titularisations, il a montré qu'en pleine possession de ses moyens, il restait un joueur intéressant, doté d'une bonne technique. Mais ce nouveau poste exigeant physiquement l'a peut-être fragilisé. Son positionnement est-il à l'origine de sa blessure à la cuisse ? Jouer sur le côté a-t-il contribué à le mettre sur le flanc ? Difficile de l'affirmer sans en faire un. Repositionné, depuis son retour, à la pointe du losange de l'olympique lyonnais mais pas toujours du combat, on peut espérer en tout cas qu'il soit préservé des blessures pour un long moment.

    Mou du genou ?

    Mais sa fragilité physique, notamment au genou, n'est pas son seul tendon d'Achille. Le Breton est également fragile psychologiquement, comme en témoignent ses difficultés à retrouver son niveau après l'échec du Mondial 2010.

    On lui reproche par exemple sa réserve, qui se double parfois d'une forme de nonchalance. Fêter son but en se roulant par terre n'est pas sa tasse de thé. Mais peut-on reprocher à cet adepte du crochet extérieur d'avoir des joies intérieures ?

    Gourcuff détonne dans le microcosme du football. Dans le monde d'Evra, de Ribéry, de Xavier Gravelaine ou de Luis Fernandez, l'obtention d'un Bac STI peut suffire à vous faire passer pour un intellectuel. Surtout si vous répondez aux interviews en utilisant un français correct et que vos phrases comportent un sujet et un verbe, voire un complément. Gourcuff a d'ailleurs prouvé récemment en interview qu'il savait manier l'euphémisme « Je n'ai pas toujours senti une grande confiance en moi. » a-t-il déclaré à propos des dirigeant lyonnais. Preuve qu'il peut avoir le sens de l'humour. S'il retrouve Ribéry et consorts cet été à Rio, il en aura grandement besoin.

     

     

    « Un enfant rachitique porte plainte contre son père pour “administration non suffisante de Petit Pimousse”A chaque jour suffit sa haine »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :