• La pollution finale

    Les pics de pollution enregistrés ces derniers jours en France doivent-ils nous alerter ? Une catastrophe environnementale nous pend-elle au nez ? La circulation alternée va-t-elle devenir une constante ? Va-t-on tous mourir d'asphyxie d'ici quelques années ou cette histoire de pollution n'est-elle qu'un nouvelle intoxication, et pas au monoxyde de Carbone ? Notre rédaction a mené l'enquête.

    La pollution inspire le gouvernement

    Beaucoup d'automobilistes s'insurgent face à ce qu'ils considèrent comme une politique qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, reprochant notamment au gouvernement de manquer de flair en instaurant des mesures qui ne concernent que les voitures alors même que beaucoup de particules proviennent des usines, du chauffage au bois, et surtout d'autres pays du Sud et de l'Est de l'Europe.

    Pourtant, on ne peut, en toute honnêteté, rien reprocher à ce gouvernement qui multiplie les bonnes initiatives et fait tout pour dissiper les doutes.

    Comment ? Tout d'abord, en instaurant une vitesse limitée sur les grands axes : rouler pleins gaz n'est évidemment pas le meilleur moyen de les faire disparaître.

    Ensuite, en invitant les habitants à ne pas sortir pour ne pas être intoxiqué mais à aller en vélo au travail pour ne pas polluer : avouez qu'il fallait y penser. Cela permet ainsi de mieux respirer l'air qu'il ne faut surtout pas polluer davantage car il est déjà irrespirable.

    Enfin, en informant des bienfaits du covoiturage : beaucoup de spécialistes affirment en effet qu'une pratique plus étendue du covoiturage réglerait en grande partie le problème de la qualité de l'air. Malgré cela, les Français rechignent toujours autant à s'y soustraire.

    Pourquoi autant d'automobilistes franciliens continuent-ils à prendre la voiture seuls alors qu'un petit détour de quelques dizaines de minutes à l'aller et au retour aux heures de pointe leur permettrait d'économiser plusieurs unités d'euros par jour ? C'est un mystère qui reste entier.

    Cibler l'immatriculation : une mesure à côté de la plaque ?

    La mesure la plus impopulaire est sans doute la circulation alternée, non pas qu'elle soit inefficace mais plutôt parce qu'elle laisse planer certaines zones d'ombre.

    Le gouvernement n'avait en effet autorisé la circulation lundi que pour les voitures ayant une plaque d'immatriculation impaire, ce qui n'a pas manqué de créer une certaine confusion chez les automobilistes.

    Tout d'abord, qu'est-ce qu'une plaque impaire ? Certes, sur le site de la police, on nous donne des exemples pour mieux comprendre : on apprend par exemple que le 6 est pair et que le 3 est impair. D'accord, mais pour les autres chiffres, comment fait-on ?

    Autre point important : chaque règle a son lot d'exceptions. Si certaines d'entre elles semblent évidentes (les véhicules livrant des marchandises pourront continuer à circuler), beaucoup d'autres semblent floues.

    1. Si un couple possède deux voitures mais que toutes les deux sont impaires, peut-on considérer qu'en roulant avec les deux, leur plaque commune sera paire ?

    2. A-t-on le droit d'être un nombre pair dans une voiture impaire ?

    3. Si l'on coupe sa plaque impaire en deux, peut-on considérer qu'elle devient paire ? 

    4. Si les transports en commun sont gratuits les jours de pic, les contrôleurs ne risquent-ils pas de prendre leur voiture ?

    5. Les dyslexiques seront-ils verbalisés s'ils circulent les jours pairs avec une plaque impaire ?

    6. Circuler en « impair » autour du Bois de Boulogne, n'est-ce pas prendre le risque de créer un bouchon ?

    7. Peut-on rouler avec des plaques paires quand on habite Quimper ?

    Autant de questions qui montrent bien qu'en politique, l'important n'est pas de combattre la pollution mais de s'en donner l'air.

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le Buisson qui cache la forêtBrèves de la semaine (du 18/03/14 au 25/03/14) »
    Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 23 Mars 2014 à 18:38
    Tout a fait d'accord. Cela va de paire.
    1
    caliméro
    Dimanche 23 Mars 2014 à 15:48
    On a pensé très fort à vous, dans la région parisienne (ils sont fous ces parisiens). J'avoue que je croyais que c'était un gag, cette histoire de circulation altérnée. En tout cas, ça m'a bcp fait rire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :