• La NRA, c'est de la balle!

     

    « [Clementa Pinckney, pasteur de l'église de Charleston] a voté contre le port d'armes dissimulées. Huit des membres de son église auraient pu être en vie s'il leur avait expressément permis de porter des armes de poing pendant l'office. Des personnes sont mortes à cause de ses positions politiques", a dégainé Charles L. Cotton, membre du conseil d'administration de la NRA, rapporte le site américain Quartz.

    Si certaines mauvaises langues pensent que Cotton en file un mauvais et lui intiment d'y aller « tout doux » et si d'autres estiment que faire la leçon à un mort est un peu in-descend, admettons toutefois que le discours de la NRA est bien calibré et montre qu'on n'a pas besoin d'être pasteur pour prêcher pour sa paroisse.

    Certes, maintenant que Clementa Pickney s'est pris plusieurs balles dans le buffet, il ne lui sera pas très commode d'agir. Mais la NRA a raison de ne pas se laisser abattre : pour combattre le meurtre, il vaut mieux ne pas être trop long à la détente et agir au grand jour plutôt qu'en gâchette.

    Car plutôt que de tirer sur les armes et de flinguer la NRA à tout va en affirmant que ce lobby pro-armes, rusé comme un serpent, ne pense qu'à vendre ses Pythons, les observateurs de tous bords feraient mieux de se pencher sur la logique de son argumentaire qui frise l'excellence. Et ce n'est pas son seul fait d'armes.

    Car la NRA a compris que comme pour le viol, le problème est du côté des victimes. Si elles avaient eu la bonne attitude, il ne leur serait rien arrivé. Et s'il y a des meurtres, c'est simplement parce que tout le monde n'est pas armé. La preuve, Dylan Roof a passé près d'une heure dans l'église avec les fidèles sans être inquiété avant de passer à l'acte. Même pas besoin de s'y prendre de façon méthodique pour tuer des Méthodistes.

    En outre, on ne peut que donner raison à la NRA d'avoir le pasteur dans le viseur et de reprocher à l'homme de Charleston de ne pas avoir mené la danse en matière d'armement. Ne faut-il pas être  un peu inconscient pour aller à l'église sans sa chemise et son colt ? Se rendre désarmé à une étude Biblique, n'est-ce pas se tirer une balle dans le pieux ?

    Enfin, sans vouloir faire offense aux victimes de Charleston, il faut avouer qu'elles l'ont un peu cherché et que leur obstination à refuser les armes frôle le blasphème. Le Dieu de la Bible lui-même ne nous exhorte-t-il pas à prendre les armes de la foi ?

    Jésus n'aurait-il pas pris son gun comme tout le monde, lui qui s'est tué à nous dire : « Tu NRA ton prochain comme toi-même » ? Non, vraiment, si ces chrétiens n'avaient pas encore compris ça, c'est simplement qu'ils étaient butés.

    Heureusement, la NRA veille pour redorer l'image des Etats-Unis et n'est jamais à court de munitions quant il s'agit de répondre à ceux qui mettent le nez dans ses affaires pour dénoncer ses pratiques. Non seulement elle n'a pas son pareil pour refroidir tous ces taupes-gun, mais en outre, grâce à elle, les américains retrouvent confiance en eux et en une certaine idée de la nation. Avec la NRA, « Yes we canne » .

     



     

    « Brèves de la semaine (du 18/06 au 25/06)Brèves de la semaine (du 08/07 au 15/07) »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :