• L'art de la statistique

    Un grand commentateur français a dit un jour à l'occasion d'un match de ligue des champions (Bordeaux-Chelsea): « Cette équipe [Chelsea] n'a encaissé que quatre buts depuis le début de l'année en championnat et tous en première mi-temps. Les bordelais ont donc intérêt à pousser en première mi-temps ». Comment ne pas être impressionné par la rigueur scientifique d'un tel raisonnement? Il aurait pu se contenter de dire : « tiens, c'est un curieux hasard » mais le journaliste sportif moderne ne laisse rien au hasard, il n'est pas dupe, il sait que quatre buts encaissés en première mi-temps et 0 en deuxième, c'est extrêmement révélateur. Et d'ailleurs, si ce soir-là, Chelsea encaissa curieusement un but en deuxième mi-temps, à la 81ème minute sur corner, il ne pouvait y avoir que deux explications:

    -ou bien les quatre buts précédents avaient été inscrits eux aussi sur corner

    -ou bien ils avaient été inscrits au minimum sur coups de pieds arrêtés, et dans tous les cas, il était absolument certain que Chelsea n'avait jamais concédé de corners ou de coups de pieds arrêtés en deuxième mi-temps, ceci expliquant cela.

    Quel dommage que les entraîneurs ne fassent pas preuve de la même rigueur scientifique. Imaginez quel gain de temps et d'énergie cela pourrait constituer pour les joueurs. Voici ce qu'un entraîneur au fait des statistiques pourrait dire à ses joueurs à la mi-temps: « Bon, les gars, vous mangez vos quartiers d'oranges, vous prenez une douche et vous faîtes vos sacs, on dégage. Vous avez-vu les stats? On va pas se faire chier pendant 45 minutes alors qu'on sait très bien qu'ils prennent jamais de but en deuxième. Si on se dépêche, on peut avoir l'avion d'avant »

    Le football deviendrait enfin un sport tactique. Le défenseur, ayant étudié scientifiquement les statistiques de l'adversaire, pourrait ainsi laisser filer son attaquant au but et garantir davantage de spectacle. Le capitaine: « putain, mais qu'est-ce que tu fous? » le défenseur  « Ca va, t'inquiète pas, c'est en deuxième mi-temps qu'on prend pas de but et puis on marque deux buts en moyenne par match et eux ils encaissent 90% de leurs buts en deuxième. Statistiquement, on peut pas perdre, on peut bien leur laisser un but, on est à l'extérieur. »

    Cela pourrait être une véritable révolution dans le football et on pourrait même faire l'économie d'un très grand nombre de matches ennuyeux en s'appuyant sur les statistiques des années précédentes pour faire le classement de l'année suivante, le loto foot récompensant alors le parieur qui se serait, par son raisonnement scientifique et logique, approché le plus du classement officiel.

    Mais hélas, d'autres statistiques viennent nuancer ces beaux rêves puisqu'il s'avère que dans 90% des cas, les journalistes sportifs disent autant de conneries en deuxième mi-temps qu'en première mais surtout que ceux qui commentent la ligue 1 disent en moyenne 40% de conneries de plus que ceux qui commentent la ligue des champions, tant ils sont obligés de meubler et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas ici une véritable réalité scientifique!

    Quant à ceux qui commentent la coupe de la ligue, le mystère reste entier: aucun statisticien n'est jamais allé au bout du match avec le son.

    A ce constat s’en ajoute un autre : les statistiques ne vont pas toujours dans le même sens et peuvent parfois se contredire. Ainsi, beaucoup de journalistes voient déjà Marseille en quart parce qu'ils ont 70% de chances de passer oubliant que 90% des équipes françaises n'ont pas de mental, 88% des équipes Italiennes ont soit une efficacité redoutable, soit de la chance, soit les deux et que 20% des équipes françaises seulement sont mieux dopées que leur adversaire, un chiffre terrible !

    « L'instinct du journaliste sportifLyon frôle l'exploit »
    Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    asi93
    Mardi 6 Mars 2012 à 01:09

    "on pourrait même faire l'économie d'un très grand nombre de matches ennuyeux en s'appuyant sur les statistiques des années précédentes" ENORME

    1
    rirififiloulou
    Mardi 6 Mars 2012 à 01:08

    je l'ai lu 2 fois je m'en lasse pas! bravo :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :