• Jérome Alonzo accusé de snobisme par le monde du football

    L’absence de fautes de Français majeures du nouveau consultant de France Télévision a fait le buzz dans le milieu du football et n’en finit pas d’alimenter la polémique.

    Xavier Gravelaine, l’ancien commentateur de la coupe de la ligue pour France télévision ne décolérait pas à l’issue du 1/8ème de finale PSG-OM (2-0) :

    « Si j’aurais été moi qui avait commenté le match, j’aurais mieux préféré montrer un peu plus du  respect pour les téléspectateurs de la télévision ». C’est vrai qu’hormis un « c’est les deux revers de la médaille » en deuxième mi-temps, Jérome Alonzo a presque commis un sans-faute, allant même jusqu’à faire des phrases construites en utilisant un langage sinon châtié, du moins courant, un comble pour un ancien footballeur. Faut-il y voir pour autant de la provocation ?

    Pour Franck Ribéry, la réponse ne fait aucun doute : « Put..t’as vu, ouesh ma gueule si y refait son bouffon, la vie de ma mère que je  le plante ce fils de p… » (traduction : il est quelque peu regrettable que ce consultant qui manie avec une telle aisance la langue du regretté Molière n’ait pas pris davantage en compte les caractéristiques toutes particulières du public auquel s’adressaient ses conseils techniques avisés et ses digressions non moins pertinentes)

    Pour Didier Deschamps, ce manquement de l’ancien gardien du P.S.G n’est pas volontaire mais est plutôt lié à une volonté de trop bien faire : « Non, Tequeniquement, c’est sûr qu’il n’y a rien à dire mais je crois que Jérome a péché taquetiquement. A partir de là, il ne faut pas s’étonner qu’il y ait une polémique »

    Même Arsène Wenger ne trouvait pas vraiment d’arguments pour défendre le consultant :

    « Il ne faut pas oublier que le foot, c’est quand même une culture, une tradition, on ne peut pas tout changer du jour au lendemain. Jérome n’a fait aucun effort, il n’a même pas utilisé les expressions traditionnelles comme « à partir de là »,  « tout donner », « mouiller le maillot » ou « être à 200% ». C’est la coupe de la ligue quand même, ce n’est pas un match international, on est là pour représenter le football français ! Si on va par là, pourquoi pas à terme remplacer Daniel Lauclair ou Christian Jeanpierre par de vrais journalistes sportifs ? Je crois qu’on va trop loin. »

    Interrogé pour l’occasion par notre rédaction, Jean-Michel Cazeneuve, téléspectateur lambda, a, lui, donné sa version des faits : « j’ai rien compris à qu’est-ce qu’il a dit », preuve, s’il en est, qu’on ne change pas une équipe qui gagne.

     

     

     

     

    « Christine Angot: une fellation bon marché (Quamel Pusati)Marseille se défend de concurrencer la fête des morts (Quamel Pusati) »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :