• Football : la blessure à l'orgueil de Falcao plus grave que prévu.

    Football : la blessure à l'orgueil de Falcao plus grave que prévu.

     

    Mauvaise nouvelle pour Monaco : alors que l'on pensait que le Colombien, sorti à la soixantième minute de Nantes-Monaco par Ranieri le 25 novembre, souffrait d'un simple hématome à l'orgueil, il semblerait que sa blessure soit en réalité beaucoup plus sérieuse, bien qu’une apparition sur le banc de touche ce week-end soit envisagée. Reportage.

     

    Tout commence par un épisode banal : peu en réussite sur ses tentatives face au but lors d'un match de championnat face à Nantes, Falcao est logiquement sorti par son entraîneur à la soixantième minute de jeu. Mais très vite, on s'aperçoit que le joueur est blessé : « il a tardé à sortir et à deux reprises, il a regardé, incrédule, en direction du banc de touche, en mettant sa main juste au-dessus de ses yeux, comme pour signifier son étonnement. Ce sont souvent les premiers symptômes d'une blessure à l'orgueil » explique Michel Pépin, médecin et chercheur en cognitive comportementale à La Pitié Salpétrière.

    Le joueur, encore convalescent, manque alors logiquement le match à domicile contre le Stade Rennais puis le déplacement à Nice.

    Mais son absence se prolonge inexplicablement. « Même si c'est une blessure bénigne, elle peut mettre du temps à cicatriser, surtout si elle se double d'une lésion narcissique ou d'une inflammation du surmoi. Elle peut même dans quelques cas, chez certains sujets sensibles, s'accompagner d'une dépression ou d'une pathologie comportementale voire de délires paranoïaques » ajoute le médecin. Cela a notamment été le cas chez Cristiano Ronaldo, lorsque le Real a tardé à revaloriser son salaire l’année dernière.

     

    Faut-il se faire une montagne de la crête ?

     

    Une situation qui inquiète le staff médical monégasque : « On essaye de rester positifs mais on sait que cela peut vite dégénérer et on ne voudrait surtout pas que ça aille trop loin ».

    Toujours selon Michel Pépin, dans quelques cas graves, la blessure d'orgueil peut conduire certains footballeurs à arborer une crête voire une coupe balayette comme le Brésilien Ronaldo ou pire une houpette façon Karim Benzéma, une situation que tout l'entourage du joueur cherche à éviter à tout prix. « Pour avoir côtoyé Karim ou Jérémy (Ménez NDLR) dans ces moments de doute, je peux vous dire qu'on n'a pas envie d'en arriver là » a déclaré Eric Abidal, coéquiper de Falcao sur le rocher, à l'un de nos confrères.

    Selon Philippe Vidart, psychologue, ce phénomène s'explique très simplement : « la personne blessée dans son orgueil a tendance à vouloir se faire remarquer de n'importe quelle manière afin d'extérioriser son mal être. Cela peut prendre diverses formes mais l'enlaidissement volontaire en est une manifestation aiguë»

    Une situation dont certains joueurs, au prix d'une longue thérapie, arrivent parfois à se sortir mais dont les proches ne se remettent jamais.

     

    « Un historien découvre que des populations auraient consommé des choux de Bruxelles. Un enfant rachitique porte plainte contre son père pour “administration non suffisante de Petit Pimousse” »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :