• Comment bien boucher un tube?

    C'est déjà un plaisir en soi d'écouter de la musique mais ce plaisir n'est pas loin de virer à l'extase lorsqu'on écoute certains de ses morceaux préférés sur Youtube.

    Entre les publicités, les illustrations video et les commentaires postés par certains internautes, c'est à une véritable constellation de reflets fidèles des chansons que nous avons droit. Et il n'est pas rare que cet apport indéniable aux modestes mélodies que nous écoutons réponde, mieux que la chanson elle-même, à nos désirs de rêveries et à nos mornes aspirations.

    Des pubs licites

    Tout d'abord, quoi de plus judicieux qu'une publicité pour introduire une chanson ? Quoi de moins éloigné de l'art que les produits de consommation ? Et en ce qui concerne les chansons d'amour, quoi de plus logique qu'une annonce avant une déclaration ? L'amour ne se résume-t-il pas, lui aussi, à un slogan ?

    Une petite pub pour le Doliprane juste avant de bercer son chagrin, après une rupture, par l'écoute d' une chanson triste, est idéale pour éviter de se prendre trop la tête et pourrait presque inspirer les publicitaires. Trop nostalgique ? Prenez un antalgique.

    En outre, n'est-on pas ravi, lorsqu'on est amoureux mais sans le sou, de commencer son écoute par une pub pour les banques ?

    Le bonheur est dans le prêt liminaire disaient ensemble Jacques Prévert, Rocco Siffredi et Emmanuel Macron.

    Muse hic ?

    Mais que dire de la pertinence des video postées par les internautes pour donner aux chansons toute leur résonance ?

    Peut-on trouver meilleure illustration de la complexité de l'amour qu'un homme huileux et à moitié-nu embrassant goulûment sa moitié sous un ciel étoilé au-dessus duquel la providence compatissante semble poser sur le couple un regard bienveillant ?

    Quel plus beau symbole de la mélancolie qu'un homme faisant le signe du cœur avec les mains autour d'un coucher de soleil ou qu'une femme se délassant en bikini sur une chaise longue dans un jardin de banlieue ?

    Enfin pouvait-on trouver un écho plus juste à la nostalgie d'Avec le temps de Léo Ferré que des photos de chaton lapant du lait ou se roulant dans l'herbe ?

    Prenez-les pour des com'

    Mais le plus beau, ce sont évidemment les commentaires, qui par leur pertinence, redonnent aux chansons toute leur grandeur.

    Les « A toi mon chouchou d'amour », ne permettent-ils pas de prolonger l'extase par la pertinence de l'évocation et la poésie du langage ? Quant aux commentaires en anglais, du type « Baby, I love U forever » ne sont-ils pas un hymne à l'universalité ?

    Et si certains messages déversant leur haine viennent parfois alimenter le débat, c'est un bon moyen de lire des commentaires mêlant coliques et diarrhées.

    Bref, on ne peut s'empêcher de penser que Baudelaire, s'il avait vécu à notre époque, aurait enfin trouvé un écho à son spleen et un remède à son ennui. Mais le poète, hélas privé de ces outils précieux, a dû composer avec son mal-être et écrire les Fleurs du mal. Un vrai gâchis.

     

     

    « Pourquoi fêter la Saint-Valentin?Faut-il se réjouir de l'arrivée du printemps? »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :