• C'est dans les vœux faux qu'on fait les meilleures soupes

    « Tout vient à point à qui sait attendre », dit le proverbe. Comme j'aime plus que tout me réserver quelques plaisirs solitaires, j'ai attendu deux jours avant de regarder les vœux de notre bon Guide. Et le moins qu'on puisse dire est que je n'ai pas été déçu puisque le président philosophe s'est montré à la hauteur de mon absence totale d'attentes.

     

    Dès les premières secondes, il s'adresse à nous avec une chaleur qui n'est pas sans rappeler celle de Yann Moix envers les femmes de plus de 50 ans et une sincérité qui renvoie aux heures les plus sombres du jeu d'acteur de Frédéric Diefenthal ; et il choisit de rester debout pour mieux nous faire croire qu'il ne s'est pas assis sur ses promesses.

     

    « Avec le débat national, face aux colères exprimées par le mouvement des Gilets Jaunes, nous avons su instaurer un dialogue respectueux et républicain, sans précédent dans une démocratie » déclare-t-il. Qui osera contredire un homme qui a instauré un dialogue constant entre lui-même et son ego et qui, grâce à un combat de tous les instants, aura permis aux balles de LBD et aux yeux des manifestants de se rencontrer, mieux, de s'unir pour le restant de leurs jours ?

     

    « Nous avons commencé à percevoir dans le concret de nos vies les premiers résultats de l'effort de transformation engagé depuis deux ans et demi », poursuit-il. Un tel sens de l'observation et une telle absence de démagogie ne peuvent qu'être salués. « La France n'avait pas connu un tel élan depuis des années », ajoute l'auteur de Révolution. Certes, même si prendre autant d'élan pour sauter dans le vide, c'est un peu du gâchis.

     

    Revenant sur la réforme des retraites, il annonce une nouvelle qui ne pourra que réjouir les professeurs travaillant en ZEP : « nous prendrons en compte les tâches difficiles pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt ». De même, il laisse entendre que la réforme en cours sera totalement modifiée puisqu'il prévoit un « projet de justice et de progrès social ».

     

    En ce qui concerne les infrastructures publiques, on peut là aussi être rassuré, le président précisant : « Nous mènerons une politique ambitieuse pour l'hôpital auquel je tiens tant ». Il n'en restera donc plus qu'un, reste à savoir où il se situera. 2020 sera aussi « l'année où un nouveau modèle écologique doit se déployer », grâce à la fin de l'emballage plastique à usage unique prévue pour 2040.

     

    Malgré l' « épreuve » du Brexit, Macron l'affirme : « j'œuvrerai pour maintenir entre nos deux pays une relation solide ». Le Royaume-Uni et l'Europe sont sauvés. Souvent accusé d'agir seul, il n'oublie ni son Premier ministre ni son équipe : « J'attends du gouvernement d'Edouard Philippe qu'il trouve la voie ». Transmis au pape François.

     

    Mais Macron ne serait pas un grand président s'il n'avait pas ce souci esthétique si français. C'est pourquoi on ne peut que louer son appel à la « redécouverte du beau », redécouverte déjà bien entamée en 2019 grâce aux tulipes de Jeff Koons, aux pyjamas de Sibeth Ndiaye ou à la nouvelle décoration de la salle des fêtes de l'Elysée.

     

    Le président a bien compris que le problème, c'était nos « peurs », nos « inquiétudes » et nos « angoisses », en d'autres termes notre sentimentalisme face à toutes ces justes avancées auxquelles nous ne comprenons rien. Et pour faire face à nos craintes, il rappelle la grandeur de la France avec la crédibilité de Recep Erdoğan animant une conférence sur le pacifisme et la communication non-violente.

     

    Enfin le chef de l'Etat termine son allocution par ces mots qui feront date : « Sachez combien je mesure chaque jour l'immense honneur qui m'est fait de vous servir ».

     

    L'année 2020 sera donc placée sous le signe de l'humour.

     

     

    « Jean-Paul m'aime et je Delevoye pasLe "journal du confinement" de Vincent Bolloré »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Puissanxe
    Mardi 28 Janvier à 22:49
    Vous avez une plume bien amusante, elle doit piquer un peu aussi
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :