• Brèves de la semaine (du 30/04 au 06/05)

     

    L'heure est grave

    Bernard Cazeneuve, à propos de sa relation avec Hollande (« Le Point » du 24/4) : « Nous ne nous prenons pas au sérieux ». il manquerait plus que ça !

    Un nerf de famille

    Un conseiller de Marine Le Pen, sur Jean-Marie (« Le parisien » 25/4) : « S'il est humilié, c'est sûr qu'il sera sans limites » D'ordinaire, en revanche, c'est un être tout en nuances.

    Simplicitude

    De Ségolène Royal, dans « Libération » du 24/4 : « Moi, je dis les choses comme je les sens, comme je les vois ». Tout le problème est là.

    Un facho problème ?

    Le député PS Pascal Cherki (« Le figaro du 24/4) : « Moi je préfère que les gens s'appellent républicains que fascistes ». Il n'y a pas d'alternative entre les deux ?

    Ca la fiche mal

    Robert Ménard a affirmé ficher les élèves de sa commune en fonction de leur religion. Oserait-on dire que ce n'est pas très catholique ?

    Pas la tête à ça

    « Le Canard » (29/04) rappelle que « le royaume wahhabite d'Arabie Saoudite bat des records avec 78 décapitations depuis janvier ». Mais tout à sa joie d'avoir vendu des Rafale, Hollande n'a pas évoqué le sujet. Ne pas perdre la face, c'est peut-être le meilleur moyen de ne pas perdre la tête.

    On plie les Gaulles ?

    Un proche de Le Pen, Roger Holeindre, a déclaré (L'Obs du 1/5 cité par le Canard) : « Pour un mec comme moi qui a fait l'Algérie, être représenté par un pédé gaulliste, c'est quand même un peu gros ». Il veut dire que ça ne lui met pas la Gaulle ?

    Une réaction viol lente

    Hollande aurait été informé, dès juillet 2014, des viols présumés en Centrafrique. Le moins que l'on puisse dire est que le gouvernement ne s'est pas montré très regardant. C'est ce qu'on appelle des viols à l'Etat large.

    Une Saal histoire

    Après Matthieu Gallet, c'est donc Agnès Saal qui a été contrainte de démissionner de son poste pour des notes de frais de taxi trop élevées. On ne pourra pas leur faire le procès d'être des présidents de l'INA movibles.

    Oh mon Barto oh oh oh !

    « Le Canard » (29/04) nous révèle que François Hollande tient tellement à ce que Bartolone se présente en Ile-de-France pour les Régionales, qu'il lui a promis de garder son poste, quel que soit le résultat. « Moi, président... », qu'il disait.

     

    « Est-on condamné à l'oubli ?Squat? Toujours prêts! »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :