•  

    L'heure est grave

    Bernard Cazeneuve, à propos de sa relation avec Hollande (« Le Point » du 24/4) : « Nous ne nous prenons pas au sérieux ». il manquerait plus que ça !

    Un nerf de famille

    Un conseiller de Marine Le Pen, sur Jean-Marie (« Le parisien » 25/4) : « S'il est humilié, c'est sûr qu'il sera sans limites » D'ordinaire, en revanche, c'est un être tout en nuances.

    Simplicitude

    De Ségolène Royal, dans « Libération » du 24/4 : « Moi, je dis les choses comme je les sens, comme je les vois ». Tout le problème est là.

    Un facho problème ?

    Le député PS Pascal Cherki (« Le figaro du 24/4) : « Moi je préfère que les gens s'appellent républicains que fascistes ». Il n'y a pas d'alternative entre les deux ?

    Ca la fiche mal

    Robert Ménard a affirmé ficher les élèves de sa commune en fonction de leur religion. Oserait-on dire que ce n'est pas très catholique ?

    Pas la tête à ça

    « Le Canard » (29/04) rappelle que « le royaume wahhabite d'Arabie Saoudite bat des records avec 78 décapitations depuis janvier ». Mais tout à sa joie d'avoir vendu des Rafale, Hollande n'a pas évoqué le sujet. Ne pas perdre la face, c'est peut-être le meilleur moyen de ne pas perdre la tête.

    On plie les Gaulles ?

    Un proche de Le Pen, Roger Holeindre, a déclaré (L'Obs du 1/5 cité par le Canard) : « Pour un mec comme moi qui a fait l'Algérie, être représenté par un pédé gaulliste, c'est quand même un peu gros ». Il veut dire que ça ne lui met pas la Gaulle ?

    Une réaction viol lente

    Hollande aurait été informé, dès juillet 2014, des viols présumés en Centrafrique. Le moins que l'on puisse dire est que le gouvernement ne s'est pas montré très regardant. C'est ce qu'on appelle des viols à l'Etat large.

    Une Saal histoire

    Après Matthieu Gallet, c'est donc Agnès Saal qui a été contrainte de démissionner de son poste pour des notes de frais de taxi trop élevées. On ne pourra pas leur faire le procès d'être des présidents de l'INA movibles.

    Oh mon Barto oh oh oh !

    « Le Canard » (29/04) nous révèle que François Hollande tient tellement à ce que Bartolone se présente en Ile-de-France pour les Régionales, qu'il lui a promis de garder son poste, quel que soit le résultat. « Moi, président... », qu'il disait.

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Sourds comme impôts

    Sur France 2 (20/4), Michel Sapin a fait le constat suivant : « Il faudra beaucoup de temps avant de réconcilier les Français avec l'impôt ». Avec le PS, en revanche, la symbiose est totale.

    Hollande, l'autre pari du chômage 

    Bien qu'il n'ait pas réussi à le faire en trois ans, Hollande continue de nous rebattre les oreilles avec l'inversion de la courbe. Sur Canal plus, dimanche dernier, il a encore promis de ne « rien lâcher ». Qu'est-ce que ce serait si ce n'était pas le cas ?

    Le sens du sacrifice

    Il n'y aucun calcul politique chez Martine Aubry. A ceux qui en doutaient, voilà ce qu'elle a rétorqué sur RTL : « mon souci n'est pas de mettre des bâtons dans les roues, il est d'essayer de faire en sorte que les décisions qui sont prises aillent dans le sens que je crois bon. » Tout est dans le « que je crois ».

    Tant qu'il y a de l'envie...

    Confidence de Sarko au « JDD » (11/4) à propos du président du MoDem : « Pour désespérer de François Bayrou, encore faudrait-il que j'aie un jour placé de l'espoir en lui. » Il faut avouer que ça se tient. Et que c'est sûrement réciproque.

    Que d'é-motion

    Voici ce que pense Cambadélis de sa propre motion ( « Le Monde » du 10/4) : « Ce n'est pas simplement un compromis entre plusieurs sensibilités. Il y a un récit, celui du dépassement du PS. » C'est quand même beau, la sobriété.

    La Paul-position

    Le député frondeur Christian Paul en est convaincu (« Le Monde » du 10/4) : il faut éviter « un congrès de simulacre ». Il compte l'annuler ?

    Dans la région du cœur

    Valérie Pécresse, candidate à le présidence de la Région, n'y est pas allée par quatre chemins face aux militants UMP (« Le Figaro », 11/4) : « Je choisis l'Ile-de-France à 100%, toute l'Ile-de-France, rien que l'Ile-de-France ». Elle ne sait peut-être pas que c'est à l'Ile-de-France de choisir si elle veut d'elle.

    Le PS en est resté sans voix

    Valls raconte sa nomination dans le « JDD » (12/4) : « Il ne m'a pas dit formellement que j'étais Premier ministre » Pour cela, il aurait fallu qu'Hollande se croie complètement président.

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Aubry n’a pas passé l’éponge

     

    Vexée que Manuel Valls l’ait traitée de « ministre du passé », Martine Aubry répéterait à ses proches, selon Le Canard, « la gauche passéiste j’en suis fière ». A Manuel Valls, en tout cas, elle ne fera aucun présent.

     

    Juppé fait le beau

     

    Selon le Huffington Post (3/4), « Alain Juppé appellerait bien son chien « Nico » s’il était élu président de la République ». C’est pas très gentil de casser du susucre sur le dos des copains.

     

    Cosse toujours

     

    La secrétaire nationale d’EELV Emmanuelle Cosse l’assure (L’Obs du 4/4) :

    « Notre retour au gouvernement n’est ni un tabou ni un totem ». Ca tombe bien car pour la France, ce n’est ni un problème ni une solution.

     

    Il a un grain Gallet ?

     

    Sur I-Télé, Matthieu Gallet, le patron de radio France, a fait une petite crise de paranoïa, en parlant, rapporte Le Canard cette semaine, de « cabale », de chasse à l’homme » et même d’un « réseau de l’ombre administratif, politique ». Pas mal pour quelqu’un dont à peu près tout le monde a découvert le nom il y a trois semaines.

     

    Le Placé beau ne soigne pas tout

     

    Jean-Vincent Placé, toujours aussi irréprochable, a déclaré sur BFMTV (5/4) : « Ce que je déplore, c’est l’extrême division dans le camp écologiste. Incontestablement, nous donnons une mauvaise image de la politique. » Si seulement ce n’était que l’image.

     

    La croissance n’en sort pas grandie

     

    Les écolos en colère ont fustigé cette semaine l’attitude du gouvernement dans l’Obs (4/4) : « A force de dire « la croissance, la croissance », on donne l’idée qu’en attendant il ne se passe rien. Alors qu’en réalité…

     

    Un problème de com’ motion

     

    Malgré les problèmes qui s’accumulent et un chômage toujours aussi catastrophique, toute l’attention du PS est focalisée sur les motions à présenter pour le congrès de juin. Aubry va-t-elle rallier Cambadélis ou va-t-elle rejoindre les frondeurs ? Tout le pays retient son souffle.

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Let's tweet again

    En affichant son soutien à Maude Versini (le 10/04), l'ancienne femme du gouverneur de Mexico, au moment même où Hollande s'envolait pour le Mexique, Valérie Trierweiller a embarrassé une nouvelle fois le gouvernement français. Heureusement qu'il n'a pas besoin d'elle pour être impopulaire.

    Une publicité bien ficelée

    Le site du Times (01/04) révèle que l'agence publicitaire JWT India n'a pas pu s'empêcher d'utiliser l'image sulfureuse de Silvio Berlusconi pour faire la promotion de la Ford Figo en le mettant en scène au volant de la voiture avec trois femmes ligotées dans son coffre. Décidément, on ne résiste pas à l'appel du Bunga.

    Des notes dont il fera les frais ?

    Des notes de Claude Guéant ont été retrouvées et pourraient confirmer que ce dernier a bien été impliqué dans l'arbitrage entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie, rapporte Le Monde (01/04). Suffisant pour confirmer qu'il s'agissait d'un jugement à l'emporte-pièces?

    Placé mais pas gagnant

    Dans le JDD du 06/04, Placé se lâche : « Ministre, si je voulais, j'y étais à 100%. Mais Cécile savait que je n'étais pas prêt à faire la guerre avec elle, et puis je suis un sentimental. » Un sentimental qui a un penchant pour les vertes et les pas mûres.

    La berlue-sconi

    L'ex-chef du gouvernement italien a déclaré le 26/04 : « pour les allemands, les camps de concentration n'ont jamais existé ». La finesse de Silvio, elle, est bien réelle.

    Même pas cap ?

    Le Canard du 09/04 nous apprend qu'avant de prendre le risque de nommer Valls premier ministre, Hollande a d'abord sondé Delanoé. Mais devant le manque de motivation de ce dernier, le capitaine de pédalo a changé de Cap. Et décidé de demander à Valls de mener la danse.

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Occupe-toi de mes fesses

    The Guardian révèle qu'une jeune femme new-yorkaise de vingt ans, Jen Selter, a trouvé un nouveau filon : montrer ses fesses (couvertes) matin et soir sur internet. Avec 1 million de followers sur instagram, elle serait l'inventeuse du « buttselfie ». Une pratique qui fait déjà des adeptes. Serait-ce le vrai retour de l'école de la raie publique ?

    Du poisson tout vrai?

    L'Express (12/03) indique que « La France est le meilleur élève européen en matière d'étiquetage sur le poisson » (cabillaud remplacé par de l'églefin, merlan par du tacaud etc...). Seulement 3,5% de fraude contre 32% en Italie. En matière d'étiquette, l'Italie reste en tout cas fidèle à la sienne.

    Comment faire passer Lévy

    Une étude parue dans Le Parisien (12 mars) révèle que notre corps aurait en réalité l'âge que nous paraissons. Les gens qui font plus jeunes seraient biologiquement plus jeunes et vivraient plus longtemps. Très motivant pour retrouver la santé non ? Oui, si l'on fait abstraction de la photo de BHL, juste à côté,qui déclare : « j'ai 15 ans de moins ». De quoi redonner envie de boire et de fumer à plusieurs générations.

    Une étude bien sous tous rapports

    Dans cette même étude, il est précisé que « trois rapports sexuels par semaine augmentent l'espérance de vie de 10 ans. » D'où la longévité de Berlusconi.

    La femme qui murmurait à l'oreille des écheveaux

    Dans sa critique de La petite foule de Christine Angot, la journaliste du Point (13/03) déclare :« Elle regarde. Ne dit rien. Ecrit. Il y a des murmures plus puissants que tous les cris ». Et des écrits tellement moins puissants que le silence.

    Une chance de non-cocu

    Pour ceux qui ne sauraient pas à quoi ça sert d'être marié, Le Parisien (12/03) donne la réponse. Se séparer trop régulièrement de son conjoint « augmente la production d'hormones de stress, facteur de vieillissement ». Le problème, c'est que rester tout le temps avec son conjoint augmente également l' espérance de vie de celui-ci.

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique