• Bayrou/Borloo : l'union fait la farce

    En créant le concept de « Mariage pour tous », le Président de la République ne s'attendait sans doute pas à influencer certains rapprochements entre ennemis politiques. Après avoir condamné la politique de la droite et voté François Hollande en 2012, François Bayrou a donc décidé de s'allier avec le principal allié de la droite. Faut-il voir pour autant dans le mariage du Modem et de l'UDI l'enterrement définitif du concept de centre indépendant voulu par Bayrou ? Absolument pas. Pouvait-on, en effet, mieux représenter le centre qu'en mélangeant un centriste de gauche et un centriste de droite ? Et pouvait-on trouver lieu plus approprié pour cette expérience que la maison de la chimie ?

    « L'Alternative » : un choix par défaut ?

    Si Bayrou s'est rapproché de Borloo, ce n'est pas du tout parce qu'il il était mort politiquement, qu'il était sans troupe ou qu'il était contraint de louer le siège du Modem pour éviter une catastrophe financière. C'est par pure générosité et par volonté d'offrir son cerveau à la politique en sacrifiant ses ambitions sur l'autel du devoir. L'ex-président de lui-même l'a assuré solennellement : « Si la situation n'avait pas été aussi grave, nous n'aurions pas fait cet effort » Quel courage ! Et d'ajouter « Le choix que nous avons fait est de mettre au deuxième plan nos intérêts personnels, partisans. » Qui pouvait en douter ? A l'heure où la méfiance envers les hommes politiques est à son comble, il est bon en tout cas de voir naître une alliance qui n'a absolument rien de stratégique. Pour preuve : son nom, « L'Alternative » est tout sauf un appel du pied aux déçus de l'UMP et du PS.

    Quel courant pour « l'Alternative » ?

    Si certaines mauvaises langues fustigent le manque de clarté de ce nouveau courant politique, à bien lire la Charte, celle-ci est limpide. Elle précise, par exemple, « Nous nous engageons ensemble pour protéger notre pays (…) de toute dérive en direction des extrêmes ». Difficile d'élaborer un programme plus détaillé.

    De même, en ce qui concerne les partenaires du mouvement, la Charte indique que L'Alternative  est « dans l'opposition » mais que « celle-ci sera constructive » Autrement dit, elle sera avec la droite autant de fois qu'il est nécessaire, c'est-à-dire toutes les fois où il n'y n'aura pas d'alliance locale avec la gauche. Voilà qui a la mérite d'être ferme et tranché.

    Mais le fait de se mettre à nu en dévoilant un programme suffira-t-il à provoquer une bonne élection ? C'est un peu dur à dire.

    Etre ou ne pas être à la noce ?

    « S'entendre a été facile » a déclaré Borloo au cours de la conférence de presse. C'est vrai que les deux hommes ne se détestent que depuis 11 ans, ce qui, en politique, n'est rien. C'est d'ailleurs avec des mots d'une extrême douceur que François qualifiait Jean-Louis de « velléitaire qui n'irait jamais bien loin » durant la dernière campagne présidentielle. C'est sans doute une autre raison pour laquelle Bayrou a tenté un rapprochement : même si l'homme au tracteur ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs, il compte certainement sur Borloo pour se dégonfler en 2017.

    Mais s'ils filent tous deux le parfait amour, certains membres des deux partis ne voient pas d'un bon œil ce rapprochement, notamment dans la perspective des Municipales car bien que les deux nouveaux mariés aient réussi à échanger leurs promesses, ils semblent encore avoir quelques difficultés à échanger leurs alliances.

    Ainsi, s'il n'y a pas eu de pièce montée pour cette union montée de toutes pièces, c'est peut-être que chacun veut encore sa part du gâteau.

     

     

     

    « La Franc-Maçonnerie menacée de disparition par la concurrence grandissante de ViadeoUn barrage tout sauf pacifique »
    Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    2
    Mardi 19 Novembre 2013 à 19:19

    Il y a effectivement de grandes chances que ce soit le cas.

     

    1
    Mardi 19 Novembre 2013 à 17:22

    C'est vrai que, dans nos institutions, il n'y a pas de place pour 2 leaders.

    A moins que les deux hommes aient déjà conclu un accord pour 2017 ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :